Yoga prénatal et méthode de Gasquet

Souvenez-vous, nous vous avions déjà présenté la méthode de Gasquet, avec l’aide de Camille Verdé-Delisle (ELLES&CIE), cette gymnastique pouvant être pratiquée pendant la grossesse et peu de temps après l’accouchement. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser plus en détail à la pratique de cette gymnastique douce pendant la grossesse.

Tout d’abord, sachez que nul besoin d’être une grande sportive pour pratiquer la méthode élaborée par Bernadette de Gasquet. De même qu’aucune pratique antérieure de yoga n’est nécessaire.
Vous pouvez débuter cette pratique dès le début de votre grossesse. Les séances de travail auront alors pour but de mieux vivre les évolutions corporelles, de s’assouplir, de se détendre et d’apprendre à mieux respirer. A partir de 6 mois de grossesse, ces séances pourront inclure des techniques de préparation à l’accouchement.

Les bienfaits de la méthode de Gasquet

  • Vivre sereinement votre grossesse
  • Eviter les désagréments liés à votre grossesse (problèmes digestifs, jambes lourdes, mal de dos…)
  • Eviter un accouchement prématuré en faisant de la place au bébé
  • Préparer votre accouchement en rendant votre périnée plus élastique
  • Apprendre des postures adéquates pour mieux porter bébé tout en protégeant votre corps

Le yoga prénatal de Gasquet en pratique, ça donne quoi ?

Les grands principes de la méthode de Gasquet consistent à appréhender sa respiration tout en travaillant et protégeant son dos, son périnée et ses abdominaux. Comment ? Il est indispensable, dans un premier temps, d’oublier les abdominaux dits « classiques », consistant à faire des séries répétitives en rapprochant les épaules du bassin.

L’Approche Posturo Respiratoire (ou APOR) du Dr de Gasquet repose sur le postulat que tout mouvement part du périnée. Cela permet d’apprendre à s’en servir correctement mais aussi et surtout de le protéger et de le muscler, car il va être sollicité pendant l’accouchement !

L’objectif est de faire travailler les muscles, en expirant pendant l’effort, tout en s’étirant. Au début de l’expiration, et avant-même de commencer le mouvement, on contractera le périnée, comme si on retenait une envie d’uriner.

Le ventre « s’absorbera » naturellement pendant l’effort. Pour vérifier que les exercices sont bien effectués, un simple geste suffit : placez une main sur votre ventre pendant l’effort. Si celle-ci est repoussée, si le ventre se contracte en sortant et que vos épaules et votre bassin se rapprochent, l’exercice est mal réalisé. En ventre si votre ventre se durcit et rentre, et que votre taille se creuse, vous l’exécutez alors tout à fait correctement.

Cette approche nécessite de faire attention à 3 points importants, détaillés dans la vidéo proposée sur la Chaîne Youtube du Dr de Gasquet :

  • Le placement du bassin
  • L’auto-grandissement
  • La mise en place d’une respiration abdominale

Vous trouverez dans la vidéo ci-dessous quelques exercices adaptés aux femmes enceintes, et expliqués par le Dr Bernadette de Gasquet, afin de mettre ses conseils en pratique !

© Doctissimo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>