Etre enceinte et avoir un enfant en bas-âge

Emilie, qui tient le blog un bébé ça change la vie, attend un heureux événement. Déjà maman d’une petite puce de 2 ans et demi, elle nous raconte aujourd’hui son quotidien de maman enceinte avec un enfant en bas âge.

L’annonce à l’ainé(e)

guillemets-ouverture

On a choisi de lui annoncer en premier car on voulait tout naturellement qu’elle soit la première au courant, et non qu’elle l’apprenne de quelqu’un d’autre. Ça me faisait très peur de lui annoncer car je ne savais pas comment elle allait le prendre et même dans ma tête à moi, ça faisait d’elle ma grande fille et plus mon bébé, et c’était très dur à accepter. Au final, l’annonce s’est très bien passée, elle avait l’air contente et j’ai été soulagée. Avec mon mari, nous lui avons annoncé de la manière la plus simple possible en lui disant que maman avait un petit bébé dans son ventre et qu’elle allait devenir grande sœur. J’avais bien entendu essayé de me renseigner en lisant des témoignages sur différents sites et en discutant avec des personnes de mon entourage, mais au final cela s’est passé comme cela doit se passer… Elle a tellement bien pris la nouvelle que, dès le lendemain, elle l’a annoncé à la crèche ! Les nounous m’ont confirmé qu’elle était contente de devenir grande sœur.

Astuce Cocoon : La fille d’Emilie a très bien pris la nouvelle. Cependant, tous les enfants ne réagissent pas de la même façon et pour pouvoir mieux les accompagner, nous vous proposons cette citation issue du livre « Jalousie et rivalité entre frères et soeurs » de Faber & Mazlich :

« Ma (mon) chéri(e), tu es tellement merveilleuse(x) que j’ai décidé d’en prendre un(e) second(e), vous allez très bien vous entendre, tu verras, tu l’adoreras. »

Pour les aider à accepter, à mieux comprendre cette nouvelle, n’hésitez pas à vous aider de livres tels que :

  • Il y a une maison dans ma maman de Giles Andreae aux éditions Gautier Languereau
  • Dedans il y a… de Jeanne Ashbé aux éditions pastel
  • Un bébé… Et moi alors ? de Kidi Bebey aux éditions bayard jeunesse

Et si vous vous demandez quand annoncer l’arrivée d’un bébé à la maison, nous vous conseillons d’attendre la fin du 1er trimestre, en cas de fausse-couche, ce qui correspond aussi généralement au moment où votre ventre va commencer à s’arrondir et où cela sera plus concret pour votre ainé(e).

Comment préparez-vous votre grande à l’arrivée de son petit frère ?

Je lui en parle de façon raisonnée quand le moment s’y prête. Je ne veux pas non plus en parler tout le temps car il ne doit pas prendre toute la place. Chacun la trouvera au moment venu j’imagine, et on prendra nos marques à 4. Elle pose des petites questions, mais elle s’étonne surtout du fait qu’il ne soit toujours pas là ! On lui explique que ce sera encore assez long avant qu’il soit là car il a encore besoin de grandir un peu.

Elle croit que quand il va arriver il parlera et mangera des compotes ^^

Pour le jour J, nous commençons tout doucement à lui expliquer comment cela se passera quand son petit frère va arriver. Nous avons la chance d’avoir toute notre famille et nos amis sur place alors nous savons que peu importe le moment, notre fille pourra aller avec des personnes de confiance et nous n’aurons pas à nous en faire pour elle.

Astuce cocoon : Préparez avec votre ainé(e) la chambre du bébé, sans le forcer. Cela va l’aider à se projeter.

Et au quotidien ?

Je suis maintenant à 6 mois de grossesse et je remarque de plus en plus les difficultés d’une seconde grossesse par rapport à une première. Cela fait déjà quelques semaines que je ne peux plus porter ma fille, elle qui est toujours très demandeuse et vite fatiguée lors de balades… Elle a, par contre, très vite compris pourquoi je ne pouvais plus la porter. Je suis d’ailleurs très admirative de ma fille qui comprend beaucoup de choses et notamment le fait qu’il faut qu’elle fasse attention ou qu’il y a des choses que je ne peux plus faire pour ne pas me faire mal à moi ou au bébé. Je lui ai expliqué que le bébé était tout petit et fragile et qu’il grandissait dans mon ventre. Elle est déjà très protectrice envers le bébé.

Je sais que je suis bien plus fatiguée par cette seconde grossesse car je n’ai pas que moi à gérer cette fois ! Il y a le travail, et une enfant à gérer quand on rentre à la maison ! Pour ma première, je pouvais me reposer un peu plus quand je le souhaitais ou qu’il le fallait. Les sorties sont aussi plus compliquées et fatigantes car, bien entendu, je dois surveiller ma fille et lui courir après si nécessaire !

Je sens bien le soutien de mon mari très important et nécessaire ! Pour ma première, il était très présent, et prenait énormément soin de moi. Non pas que cette fois ce n’est pas le cas, mais il est surtout là afin de me libérer du temps pour me reposer en s’occupant de notre fille. Ce qui est également très appréciable ! guillemets-fermeture

Astuce cocoon : Rassurez votre ainé(e), dites-lui que vous l’aimez et que ça ne changera jamais, répondez à ses questions… et n’oubliez pas que, même si vous avez des doutes, même si vous vous demandez comment cela se passera une fois que bébé 2 sera là, vous êtes la meilleure des mamans… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>