Alimentation Bébé : l’importance du « bon gras »

Le saviez-vous ? Le cerveau de votre bébé n’était pas entièrement formé à sa naissance. C’est pourquoi son alimentation est primordiale pour lui fournir les nutriments nécessaires à son bon développement. Ce qu’on appelle les acides gras essentiels, notamment, jouent un rôle indispensable pour le développement du système nerveux, mais également pour les membranes cellulaires, la croissance, la peau, les rétines des yeux, et le système immunitaire. Ces acides gras sont apportés exclusivement par l’alimentation, le corps ne pouvant les fabriquer seul !

Et pourtant, des études comme Nutri-Bébé SFAE 2013, dont nous vous avions déjà parlé sur ce blog, ou encore celle menée par l’INSERM en 2014 (études non renouvelées depuis) sont alarmantes sur ce sujet. En effet, il en ressort qu’au moment de la diversification alimentaire, 80% des bébés seraient carencés en matières grasses, ce taux grimpant même jusqu’à 92% chez les enfants entre 1 et 2 ans.

Ces résultats sont expliqués par les chercheurs par un phénomène de « lipophobie », ou peur du gras, qui pousserait les parents à supprimer complètement les matières grasses des assiettes de leurs enfants dès le plus jeune âge, craignant l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.

Or si ces risques existent bel et bien avec la consommation de mauvais gras et de sucre, il est essentiel de remettre à l’honneur le bon gras dans les repas servis aux tout-petits, au contraire essentiel à leur développement et à leur santé !

Du bon gras pour bien grandir, dès la diversification alimentaire !

Jusqu’à la diversification alimentaire, aucune inquiétude à avoir, le lait maternel et la plupart des laits infantiles étant riches en bonnes matières grasses, Bébé dispose d’apports adaptés en Oméga 3, dont le DHA (ou acide docosahexanoïque : l’Oméga 3 à longue chaîne du cerveau) et l’EPA ( ou acide eicosapentaénoïque).

C’est au moment de la diversification alimentaire, quand Bébé commence à manger autre chose que du lait que les apports en Oméga 3 chutent naturellement, avec des conséquences potentiellement importantes sur son développement et pour sa santé future.

Comme l’indique le Dr Eric Ménat, auteur du livre Bien manger pour bien grandir. L’alimentation de l’enfant de 0 à 12 ans (éditions Alpen), qui participe aux livrets conseils glissés dans les coffrets proposés par ma Cocoon box :
« Pour aider au développement du système nerveux, mais aussi également des autres organes, il faut apporter : des acides gras essentiels qu’on trouve essentiellement dans les huiles de première pression de colza ou de soja, des acides gras mono-insaturés présents dans l’huile d’olive, ainsi qu’un peu de cholestérol sous forme de beurre, dès qu’on introduit les purées. En effet, tout comme pour le gras, tout le monde a peur du cholestérol. Or c’est un stabilisant de la membrane des neurones et cette molécule est aussi indispensable pour le cerveau !»

Vous veillerez aussi à ce que Bébé consomme des poissons gras, naturellement riches en oméga 3, en veillant à la qualité de ceux que vous choisirez.

4 biberons par jour = 3 cuillères à soupe d’huile !

Proportionnellement au poids de son corps, un bébé a besoin de 3 fois plus de lipides qu’un adulte. Vers 1 an, le cerveau du bébé a déjà atteint les 2/3 de sa taille adulte. C’est l’organe le plus développé, le moteur de son développement. Quand on sait que toutes les cellules sont constituées de lipides, et que le cerveau est composé à plus de 50% de graisses, majoritairement d’Oméga 3, dont les DHA et EPA, on comprend l’importance de veiller à ce que Bébé n’en manque pas.

Comme nous le rappelle également le Dr Ménat, sachez qu’à 5 mois, quand votre bébé prend 4 biberons de lait ou est allaité de façon exclusive, il consomme 40 g de lipides, soit au moins 3 cuillères à soupe d’huile par jour ! C’est pourquoi, même si le lait restera jusqu’à 10/12 mois la base de son alimentation avec environ 500ml par jour, il est important de maintenir un bon apport en acides gras essentiels.

Ainsi, on compensera, au fur et à mesure de la diversification alimentaire, la diminution du lait dans son alimentation par l’ajout de bonnes matières grasses dans ses repas. Dès lors que le bébé sera complètement diversifié avec des purées et compotes au déjeuner, goûter et dîner, vous apporterez chaque jour l’équivalent de 3 cuillères à café de bonnes matières grasses.

Attention, toutes les huiles ne se valent pas. Il s’agit donc de bien les choisir (première pression à froid et Bio de préférence), et surtout de les varier, afin que Bébé puisse bénéficier des vertus offertes par chacune ! Une cuillère à café de beurre sera ajoutée dans un des repas à la place de la cuillère d’huile, les jours où Bébé ne mange pas de viande, de fromage, ou d’œuf.

Idéales pour vous faciliter la vie, il existe également grâce à notre partenaire Quintesens des mélanges d’huiles tout-en-un bio, fabriqués en France, et parfaitement adaptés aux besoins nutritionnels du bébé, puis de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>